L’été c’est bien connu, nous mangeons plus souvent dehors. Soit parce-que les apéros se finissent en resto, soit parce-que l’on est parti en vacances et que nous n’avons pas forcément une location avec cuisine; ou encore parce-que justement c’est les vacances et que nous avons envie/besoin de faire une pause avec les tâches du quotidien que sont la cuisine, vaisselle etc. 

On comprend tout à fait, on est pareil ! Cependant, aller manger dehors tous les jours niveau budget ce n’est pas toujours simple et nous n’avons pas toujours le choix du resto, ni ce que l’on peut y manger. 

Alors comment faire pour manger le plus Banzaï possible quand le lieu ne s’y prête pas forcément ? Comment déchiffrer le menu pour opter pour les meilleurs choix pour toi et la planète et sans te prendre la tête ?

Dans cet article nous allons répondre à ces questions.

Voici 5 règles pour limiter les dégâts peu importe le resto où tu te trouves.

1. L’option la plus végétale possible tu choisiras!

En effet, nous avons pu démontrer à plusieurs reprises que manger de la viande sans en connaître la provenance exacte, ni son mode de production a des effets désastreux sur ta santé et celle de la planète.

Si tu n’as pas encore lu notre article sur la viande nous t’invitons à aller le consulter.

Pour les poissons c’est pareil, de nombreuses espèces sont en voie d’extinction et les méthodes de pêches les plus utilisées détruisent les fonds marins.

Donc à moins, que tu trouves en vacances en bord de mer et que tu sois sûr que tu manges le poisson du coin pêché à la ligne, mieux vaut limiter les viandes ou poissons au maximum.

Profiter que ce soit l’été et qu’il fasse chaud pour tester les salades, plats de légumes grillés, bowls divers et colorés…manger végétal ne veut pas dire brouter de la salade verte !

De plus en plus de restos travaillent leur carte végétarienne et souvent les options sont de plus en plus variées. Bien sûr, il est aussi nécessaire de regarder la composition de la salade, si elle est au foie gras, magret de canard, cœur de poulet basse qualité ou au reblochon fondu…tu te doutes bien que ce n’est pas l’idéal.

Même si les produits laitiers ne sont pas préconisés non plus tu peux quand même opter de temps en temps pour de la feta ou du fromage de chèvre idéalement non pané et Bio! Bien qu’il soit compliqué de connaître la provenance du fromage dans un restaurant lambda…

Et si tu ne vois rien à part cette fameuse salade composée mais que dans le menu tu vois d’autres plats qui s’accompagnent de légumes grillés, lentilles, haricots, légumes vapeurs, quinoa, avocat, olives …demande qu’on les ajoute à la salade et n’hésite pas à créer ta propre délicieuse composition. Le fait d’être un peu « original » dans ta demande poussera certainement le restaurateur à avoir plus d’options végétales sur sa carte, ce qui est une bonne chose pour tout le monde!

2.La sauce à part tu demanderas!

Souvent, les salades se noient dans des litres de sauces très douteuses…d’accord on exagère un peu mais pas tant.

Premièrement cela masque le goût des aliments qui la composent et il n’est pas nécessaire d’en mettre autant.

Deuxièmement, il peut être bien de toujours demander la composition de la sauce et si cela ne te semble pas top demande simplement de l’huile d’olive et du citron, du sel et du poivre et tu as tout ce qu’il faut pour sublimer ton plat.

3.La corbeille de pain loin de toi tu laisseras!

Ah cette fameuse corbeille de pain qui agit comme un aimant et dont il est si difficile de ne pas piocher dedans sans même se rendre compte en bavardant.

Si on écrit cette astuce c’est que c’est du vécu personnel, on vient quand même d’un pays où le pain fait partie de la tradition. Sauf que bien souvent dans la grande majorité des restos on ne sert pas du bon pain au levain aux farines anciennes mais plutôt la baguette blanche, souvent industrielle et archi transformée (voir notre article sur le gluten) qui est tout sauf bon pour la santé…et pour notre planète.

Ce sont des calories vides, c’est à dire qu’elles n’apportent aucun nutriment valable, juste des calories, beaucoup de calories.

L’index glycémique du pain blanc est un des plus élevés qui existent (95), ce qui favorise grandement le stockage de graisses dans les tissus adipeux.De plus, de nombreuses études ont montré l’impact de la consommation de pain sur le cerveau, à l’instar du sucre blanc, il agit comme une drogue. N’as tu pas remarqué qu’il t’en faut toujours plus ?

On sait comme il peut être difficile d’y résister alors la meilleure solution est de demander de ne pas la mettre sur la table ou si l’une des personnes qui est avec toi insiste pour l’avoir de demander à la mettre le plus loin possible de tes yeux et de tes mains.

4.Les fritures tu éviteras!

Loin de nous l’idée de jouer les rabats-joies mais nous ne pouvons préconiser une alimentation Longue Vie et cautionner les fritures.

Évidemment piquer une frite par ci par là ou goûter une fois lors de tes vacances les fritures maisons du petit resto déniché en bord de la plage c’est tout à fait possible.

Cependant, de manière générale il serait bien de les limiter au maximum car l’aliment aura perdu tous ses nutriments à cause de la cuisson à l’huile à haute température.

En effet, les huiles utilisées pour la friture, souvent soja ou arachide, sont mauvaises car industrielles donc raffinées et quasiment jamais issues de l’agriculture biologique…Le mix entre ces mauvaises graisses à haute température et les sucres de ce qui est frit, généralement de la pomme de terre, est un des cocktails inflammatoires les plus puissants!

Combiné avec un gros burger de boeuf nourri aux tourteaux de soja OGM d’amazonie, son bon pain blanc industriel et fromage basse qualité aux hormones, vous avez devant vous le jackpot du plat le plus nocif pour la santé et pour la planète…à consommer avec très grande modération, voire pas du tout…;-)

5.Les desserts tu limiteras!

Une des choses les plus difficiles lorsque l’on opère une transition ou un changement alimentaire est de changer les anciennes habitudes, traditions ou croyances, et le fameux entrée plat dessert est une coutume solidement installée…

Pourtant, elle n’est de loin pas nécessaire.

Les desserts au restaurant sont déjà rarement fait maison. Et même lorsqu’ils le sont, leur composition est toujours faite de sucre, souvent beaucoup de sucre, et du mauvais sucre. Un prochain article sur celui-ci te montrera à quel point il agit comme une drogue et tous les effets néfastes qu’il a sur notre corps. Nous préconisons donc évidement de le limiter au maximum.

Il est préférable de prendre l’option entrée plat que plat dessert.

Surtout l’été où il y a souvent de bon gaspacho ou soupe froide à goûter et qui seront bien plus intéressants en termes d’apports caloriques mais surtout nutritionnels.

Si c’est encore un peu compliqué pour toi de ne pas finir par une petite douceur, demande s’ils n’ont pas un carré de chocolat noir avec le thé ou le café.

Idéalement, nous préférons te conseiller de renoncer au dessert et de plutôt te faire plaisir plus tard dans l’après avec un petit en-cas plus sain (fruits, oléagineux…), tu peux consulter notre article sur une journée type Banzaï pour avoir des idées.

Autrement, il est tout à fait possible de se faire plaisir en terminant par un met sucré mais alors mieux vaut le faire avec des desserts « maison », idéalement plutôt l’option aux fruits…et on ne peut pas interdire le tiramisu de la mama au fin fond du village italien, à savourer aussi de manière exceptionnelle 😉

Derniers conseils BONUS:

Même si nous comprenons l’envie de farniente en vacances, l’option location avec cuisine reste une bonne solution.

Premièrement, cela permet de faire de nettes économies et en allant moins souvent au restaurant tu pourras peut-être choisir du coup des lieux où tu pourras vraiment te faire plaisir avec des plats de qualité.

Deuxièmement, nous avons souvent plus de temps durant les vacances et donc pourquoi pas ne pas prendre ce temps pour cuisiner et mettre de nouvelles habitudes alimentaires en place.

Il peut sembler parfois un peu difficile voire décourageant de changer ses habitudes alimentaires mais il n’est pas nécessaire de faire des changements drastiques, changer petit à petit et voir les résultats sur ta forme et ta santé peut être une bonne solution.

Quoi qu’il en soit, que la force soit avec toi jeune padawan! Es-tu prêt à ce que l’équipe Banzaï t’accompagne du mieux possible dans cette transition?

article

Longue vie on espère que tu vivras! Banzaï!

Jess&Romain

Pin It on Pinterest

Share This