Certes, cet article ne trouvera pas écho auprès de tout le monde…messieurs ou mesdames qui sont assez chanceuses pour ne pas savoir de quoi il s’agit vous pouvez vous arrêter là ou continuer pour votre culture personnelle et soutenir une proche qui vivra cela à côté de vous.

D’abord, c’est quoi le SPM ?

Plus de 50% des femmes sont touchées par ce syndrome que la science peine encore à expliquer clairement. Tu vois, tu es loin d’être la seule et même une brassée des scientifiques n’arrivent pas comprendre ! Généralement, cela commence quelques jours avant l’arrivée des menstruations, voir une semaine avant pour les plus malchanceuses et s’arrête quand ces dernières arrivent ou quelques jours après.

Chaque femme est unique et aura une sensibilité différente à cette baisse. Certaines auront plus de symptômes physiques, d’autres psychologiques, d’autres les deux de manière plus ou moins forte…

Quels sont ces fameux symptômes ?

Irritabilité, déprime, perte d’énergie, envie de sucre, trouble du sommeil, douleurs musculaires, aux seins, crampes…ça te parle, tu te reconnais ? 

Ok super mais c’est dû à quoi ?

 L’une des explications la plus répandues est la fluctuation hormonale : la sécrétion d’œstrogènes baisse et celle de progestérone augmente puis chute à son tour si la femme n’est pas enceinte. En résumé : grosse chute d’hormones. 

Cette baisse est perçue par le cerveau et est l’une des explications de l’impact psychologique durant le SPM. Entre autre, cela peut avoir une influence sur la sérotonine (neurotransmetteur inhibant notamment les pulsions agressives, dépressives etc..) Voilà une des raisons de l’état irritable et de cette grosse envie de sucre car instinctivement notre corps ressent que les aliments sucrés aident à synthétiser cette sérotonine, du moins c’est ce qu’il croit mais c’est FAUX !

De plus, cette chute d’hormones rend plus sensible aux douleurs inhibées fortement par nos hormones en temps normal. 

Elles sont aussi responsables d’une potentielle rétention d’eau, bonjour ventre gonflé et kilos en plus sur la balance…durant cette période deux kilos supplémentaires peuvent s’afficher ! 

Voilà quelques raisons qui expliquent pourquoi tu te sens peut-être énorme mais que tu rugis si on te propose une salade alors que tu ne rêves que de gras et de sucré. En anglais, ils ont le terme parfait pour ça : comfort food, la nourriture du réconfort. 

Mais en réalité, est que ça te fait vraiment du bien ?

Nous nous sommes penchés sur le sujet pour trouver ce qui accentue ce SPM et surtout comment l’alléger et passer cette période le mieux possible.

Les facteurs aggravants :

  • Le sel et le sucre, même si notre cerveau nous envoie ce signal, ils augmentent la rétention d’eau
  •  La caféine et la théine, qui peuvent accentuer le stress et l’irritabilité
  •  L’alcool, joue aussi un rôle sur la rétention d’eau et bien sûr l’humeur
  •  Les aliments frits et gras  (frites,pizza,gâteaux industriels, biscuits apéritifs) qui augmentent bien sûr la prise de poids mais aussi les boutons disgracieux de cette douce période 
  • Les produits laitiers qui en surabondance peuvent accentuer les crampes de l’utérus. 

Très clairement, la Comfort Food fait tout sauf te réconforter au final !

Comment me sentir mieux  alors ?!?

  • Avoir une bonne alimentation. Non, ne sors pas les griffes. Tu as sûrement remarqué qu’après avoir cédé aux orgies de sucre et de gras tu te sens encore plus mal.
  • Favoriser les fruits et légumes, les aliments riches en magnésium, potassium…(particulièrement présents dans tout ce qui est oléagineux, donc noix en tout genre, banane; épinards crus, fenouils crus, abricots secs, les algues, poireaux, le chocolat noir 70% minimum (oui bonne nouvelle le chocolat ça aide 😊))
  • Boire beaucoup d’eau pour limiter la rétention d’eau et préserver ton énergie
  • Les bons sucres lents (patate douce,lentilles,millet, bananes plantains…)
  • Durant les menstruations, en cas de grosses pertes, favoriser les aliments riches en fer : spiruline, soja, haricots rouges, sésame… 

Il est évident que les femmes pour qui cela représentent une condition médicale nécessitant le suivi d’un spécialiste de la santé devront suivre leurs conseils.

Et le sport dans tout ça ?

Oui, même si un poulpe échoué sur la plage te semble avoir plus d’énergie, sache que plus tu vas bouger, plus tu en auras. En suivant les conseils ci-dessus, tu te sentiras sûrement mieux. De plus, cela t’aidera aussi à mieux maîtriser ton humeur et soulagera les crampes. 

Il faudra se motiver un peu au début mais tu verras tellement rapidement les effets positifs que ça sera vite un plaisir. Tu peux durant cette période, du moins quand tu es vraiment au fond de la vague, choisir des sports un peu plus doux comme la marche, le yoga ou des séances de sport un peu plus légères. Ecoute ton corps, mais garde en tête que plus tu seras active mieux tu te sentiras.

Derniers conseils pour la route :   

Repose-toi, essaie de bien dormir, de prendre des moments pour toi pour lire, coudre, regarder un film, prendre un bain, te mettre au batch cooking…cela contribuera aussi à renforcer ton énergie.

Tous les mois depuis des années tu subis cette p*%& de chute d’hormones et tu arrives à continuer ta vie. Tu es déjà une guerrière sans même t’en rendre compte ! En prenant conscience de cela, tu peux déjà te féliciter et être fière de toi ! Réalise aussi que tu as déjà un sacré mindset et que tu peux utiliser cette force d’esprit dans d’autres domaines de ta vie, ta santé, un challenge, des changements d’habitudes de vie…

Mes chères Banzaïeuses! Longue vie à vous!

Messieurs aussi bien sûr…;-)

Banzaï!

Jessica de la Team Banzaï

Pin It on Pinterest

Share This